Navigation

Café du Mondial #3 : suspens VS certitudes

Le 07.06.2018 par Gilf67

Après la belle victoire des Bleus face à l'Italie vendredi dernier (3-1), on peut tout autant parler de certitudes que de suspens. C'est d'autant plus vrai pour nos Lyonnais, y compris pour Lopes, au Portugal.

Des Bleus séduisants...

... mais encore des incertitudes.

Beaucoup reprochent à Didier Deschamps l'absence d'identité de jeu en Équipe de France, et on ne peut pas les contredire.

Pour autant, est-ce réellement un problème ? Face à l'Irlande, c'était une autre équipe, un système en 4-3-3 un peu différent d'un 4-3-3 habituel de par un jeu basé sur la possession et des attaques placées. À Nice face aux Italiens, les Bleus ont totalement changé de visage. Lifting complet réalisé par le sélectionneur français, avec une attaque quasi-inédite, et un 4-3-3 qui a très bien fonctionné avec un jeu vertical, très offensif et rapide. Ousmane Dembélé a parfaitement illustré ce schéma, avec un déboulé en sprint conclu par un crochet magique qui a laissé deux défenseurs italiens à terre, malheureusement sans la finition, seul bémol qu'il a vite réglé plus tard grâce à une superbe frappe enroulée qui a fini dans les buts de Salvatore Sirigu. Mais en bon Lyonnais, on retiendra surtout le but de Samuel Umtiti !

Ousmane Dembélé

Le point commun entre ces deux premiers matchs de préparation, c'est la totale satisfaction qu'on a eu au regard des "remplaçants". Lucas Hernandez et Benjamin Pavard ont assuré contre l'Italie à Nice, là où Blaise Matuidi et Nabil Fekir ont réussi leur match face à l'Irlande au Stade de France. Le banc bleu est clairement sensationnel, avec un effectif tellement talentueux ! Malgré cela, des incertitudes subsistent. Tolisso a brillé lors des deux rencontres, mais est-il titulaire ou remplaçant aux yeux de Didier Deschamps ? Et Olivier Giroud, celui dont beaucoup critiquent les nombreuses titularisations sous l'ère Deschamps, est-il si indiscutable que cela ? S'il n'était pas titulaire face à l'Italie, alors qu'il l'était face à l'Irlande malgré un large turnover... C'est peut-être simplement parce que Deschamps sait qu'il n'a pas le niveau pour les matchs face à de grosses équipes. Plus globalement, on se demande même si il y a des remplaçants et des titulaires dans cette équipe. Griezmann est indiscutable, Kanté, Umtiti, Varane, Lloris aussi. Pour le reste, il n'y a que des joueurs sans étiquette.

Si on analyse tout ça, et qu'on regarde tout ce qui s'est passé avant cette liste, on se rend compte que seuls Didier Deschamps et son staff savent vraiment où on va. Nous, supporters, journalistes, observateurs, sommes dans un espèce de flou artistique... qui n'a au final rien de si inquiétant.

Poussons l'analyse un peu plus loin que des critiques pas toujours constructives : on est obligés de croire que le sélectionneur des Bleus a ses propres certitudes. Face à des équipes plus faibles, l'Australie notamment, les Bleus évolueront certainement en 4-2-3-1 avec Olivier Giroud en pointe, et un jeu moins vertical comme lors de France-Irlande. Quand les choses deviendront plus sérieuses par contre, il ne serait pas du tout étonnant de voir une équipe en 4-3-3, avec une attaque Dembélé-Griezmann-Mbappé comme lors de France-Italie...

Deschamps et son staff

En fait, là où certains voient une absence de jeu en Équipe de France, il faudrait plutôt voir une diversité individuelle et tactique, synonyme d'une forte capacité d'adaptation à l'adversaire. Lorsqu'on compare Deschamps à notre cher et tendre Bruno Genesio par exemple, l'un a clairement des arguments tactiques, individuels et collectifs (et on peut même parler de "projet" à défaut d'un véritable "projet de jeu") ; on vous laisse deviner lequel. Reste à voir si ce projet, malgré les critiques, sera récompensé au bout (comme le projet Aimé Jacquet en 1998...) !

Après un week-end de repos, les Français passent une nouvelle semaine complète à travailler à Clairefontaine avant France-USA, ce samedi 09 juin au Groupama Stadium de Lyon ! Nul doute que le public lyonnais leur portera chance !

 à USA VS FRANCE

Justement, et nos Lyonnais, dans tout ça ?

Et bien pour nos Lyonnais, cette première semaine de préparation à la Coupe du Monde en Russie s'est achevée sur un goût mitigé. On ne va pas se mentir, le but de Umtiti avait de quoi donner le "smile" !

Les déceptions concernent Nabil Fekir et Anthony Lopes, qui n'ont pas eu l'occasion de se montrer lors de France-Italie et Belgique-Portugal, alors qu'ils avaient eu cette chance lors de France-Irlande et Portugal-Tunisie. Les deux joueurs sont dans le flou, et le suspens va durer jusqu'en Russie pour savoir quels seront leurs temps de jeu.

Nos anciens Lyonnais Umtiti, Lloris et Tolisso ont quant à eux eu leur chance face aux hommes de Mancini, et le bilan n'est pas le même pour tous. Hugo Lloris a pris un but sur une soi-disant faute de main, qui n'était en fait rien d'autre qu'une situation compliquée à gérer ; Samuel Umtiti a fait le boulot sans être toujours très serein, mais a ouvert le score après un très bon centre de Pavard et une première tentative de Mbappé ; et surtout, Tolisso a confirmé qu'il a le niveau pour être titulaire en équipe de France. C'est d'ailleurs ce dernier le principal gagnant des deux premiers matchs amicaux des Bleus : en signant au Bayern, il a clairement changé de dimension.

Sur ce, Allez les Bleus, et Allez l'OL !

NB : Partagez vos photos de France - USA samedi à Lyon grâce au hashtag #CafeDuMondial sur Twitter ! Certaines seront selectionnées et publiées dans le prochain épisode.

Photo principale : Ouest France

À propos de l'auteur

Cet article a été rédigé par Gilf67, membre du Café du Commerce OL.