Navigation

Café du Mondial #5 : l'important c'est les 3 points

Le 21.06.2018 par Gilf67

Les Bleus ont donc "réussi" leur entrée en lice dans cette Coupe du Monde 2018 grâce à une victoire (2-1) face à l'Australie. Et nos Bleus lyonnais se sont plutôt faits remarquer ! De manière générale, ce début de compétition est surprenant.

Une victoire pour bien commencer !

En battant l'Australie 2-1 pour leurs débuts dans la compétition, les Bleus ont eu la bonne idée de bien se lancer. Ce fut (très) laborieux, mais « l'essentiel, c'est les 3 points ». Cette phrase vous gonfle ? Pourtant, dans ce cas précis, les arguments sont solides...

Tout d'abord, rappelons qu'on parle ici de la Coupe du Monde. Pas de la Ligue 2, pas de la Coupe de la Ligue... encore moins de D2 ukrainienne. Toutes les équipes qui sont là le méritent ; il n'y a pas de petites équipes dans cette compétition. Et puis il n'est pas très compliqué de comprendre pourquoi toutes se donnent à fond.

Maintenant que le décor est posé (imaginez-vous encore une petite musique russe en fond et Poutine dansant en costume traditionnel), parlons jeu.

La France a raté son match, tout simplement parce qu'une équipe qui fait partie du Top 6 des favoris ne peut pas proposer aussi peu de choses face à l'Australie (même si on aime beaucoup les Kangourous). L'attaque n'a pas du tout fonctionné, le milieu non-plus mais l'immobilité des attaquants y est pour beaucoup. La défense, elle, n'a finalement pas eu grand chose à faire, tout comme Lloris qui aura cependant assuré, et c'est peu dire, lors de la seule situation dangereuse. Le gros soucis lors de ce match, c'est que même en contre, qualité principale de joueurs comme Dembélé et Mbappé, les Bleus n'ont pas été bons ! Chaque interception a abouti sur une bouillie, sans vitesse. Dans le jeu, aucun changement de rythme. Bref, il va falloir se remettre en question côté français, et Didier Deschamps va devoir faire des choix : Giroud a l'habitude de jouer en Bleu, pourquoi soudainement s'en passer ? Il est critiqué, mais a été décisif après son entrée en jeu pour le 2-1 ! Matuidi et Fekir ont également fait de bonnes entrées. Au niveau des titulaires, seuls Lloris, Kanté et les latéraux se sont démarqués positivement. Mais comme annoncé dans le titre de l'article : l'essentiel est fait.

Et l'essentiel - c'est à dire les 3 points comme vous l'aurez compris -, il était "essentiel" de l'assurer. La preuve avec l'Argentine, le Brésil ou encore l'Allemagne, qui malgré des statuts importants, ont chacun raté leur match d'ouverture et se retrouvent déjà sous pression. Or on dit souvent que le résultat du premier match compte énormément, d'où cette phrase qui peut un peu énerver : oui, pour les Bleus, le plus important c'était les 3 points.

C'est lors des prochains matchs qu'il faudra faire plus, pour monter en puissance. C'est impératif, mais le potentiel est clairement là. Inquiétude oui, pessimisme, pas encore.

But du 2-1 pour la libération !

Lyon au coeur des Bleus...

Lyon était représenté par Lloris, Umtiti et Tolisso au coup d'envoi de France - Australie. Des anciens de la maison qui ont chacun eu des rôles différents dans la rencontre.

Lloris n'a pas eu beaucoup de choses à faire, mais ce qu'il a fait, il l'a très bien fait. Ainsi, sur la seule action dangereuse pour l'Australie, alors que Tolisso (tiens donc !) était tout proche du CSC, Hugo Lloris a fait une superbe parade. Les critiques sont déjà loin. Umtiti, lui, n'a pas été aussi brillant. Mais il s'est tout autant - voir plus encore - fait remarquer. Quelques minutes après l'ouverture du score de Griezmann sur penalty, l'ancien défenseur de l'OL a eu un geste inexplicable dans sa surface, levant le bras et touchant un ballon aérien de la main. Résultat, penalty et égalisation pour les Socceros d'Australie. Un geste malheureux, et c'est à peu près tout en fait. Il n'a pas eu grand chose à faire, et ce qu'il a fait... il l'a raté. Tolisso enfin, c'était le "juste milieu". Il n'a pas été très bon, mais n'a pas été mauvais non plus. Il n'a tout simplement pas réussi à trouver ses coéquipiers en attaque, trop immobiles et mal démarqués. Il aurait malgré cela pu tenter plus... Nabil Fekir lui, n'était pas titulaire. Mais son entrée en fin de match a fait du bien, tout comme celles de Giroud et Matuidi d'ailleurs, et c'est là la preuve que Deschamps a de nombreuses solutions de secours sur le banc. Rassurant, donc.

Et les autres ?

Pour les autres équipes, les grosses surprises, c'est le Brésil, l'Argentine et l'Allemagne. Trois débuts ratés pour trois grosses équipes sur le papier. Eux n'ont pas fait l'essentiel... Certes, il ne faut enterrer personne. Mais pour un favori, débuter par autre chose qu'une victoire quand on joue des équipes à priori plus faibles, c'est tout sauf optimal.

Une autre surprise de ce début de Coupe du Monde 2018, c'est la VAR. Ah, la vidéo dans le foot... elle a déjà, en quelques jours, beaucoup fait parler. La réalité, c'est qu'elle n'est pas autant "à jeter" que ça. À suivre.

Assistance vidéo pour la Coupe du Monde 2018

Côté Lyon en Russie à nouveau, Lovren était titulaire avec la Croatie et a fait du bon boulot contre le Nigéria (victoire 2-0). L'ancien défenseur lyonnais peut espérer, avec les autres Croates, un parcours honorable. Du côté de la Pologne, l'ancien rebelle de la maison, Rybus, a joué avec la sélection Polonaise contre le Sénégal, au niveau global de la prestation de son équipe (comprenez bien faible). Et puis Antho Lopes, lui, n'a pas joué du tout lors du spectaculaire Espagne Portugal (3-3). 

Sur ce, profitez encore bien de ce début de Coupe du Monde, avec des matchs plus ouverts maintenant le stade des entrées en compétition passé. Et, plus que jamais, on va le dire : Allez les Bleus ! ... et vive l'Olympique Lyonnais !

Photo principale : Europe 1

À propos de l'auteur

Cet article a été rédigé par Gilf67, membre du Café du Commerce OL.