Navigation

Café du Mondial #7 : régalés !

Le 06.07.2018 par Gilf67

La phase de poules nous avait laissé sur notre faim. Face à l'Argentine, les Bleus nous ont régalé !

Mbappé, phénoménal !

Deux buts et un penalty obtenu. Une vitesse de pointe à 37km/h. À 19 ans. Kylian Mbappé a tout simplement été exceptionnel, confirmant ainsi son immense potentiel. En huitième de finale de la Coupe du Monde face aux Argentins qui plus est. Phénoménal. Il fallait le souligner pour bien commencer, qu'on aime ou non ce joueur.

Des Bleus (enfin) emballants !

Après le penalty transformé par Griezmann en début de match, on a commencé à y croire. Mais les Bleus ont reculé. Et Di Maria a égalisé. Du coup, à la mi-temps, le stress était de mise pour les supporters français. Et dès le début de la seconde période, la France a tremblé, suite à une frappe de Messi, contrée par un Argentin qui a été très "heureux" de marquer, pour ne pas dire autre chose... Après une entrée moyenne, le plat de résistance a bien failli tourner au vinaigre.

Mais Pavard a sauvé la sauce, et il fallait faire attention de ne pas mettre les pieds dans le plat après sa demi-volée fantastique ! EXCEPTIONNELLE même. Mbappé a ensuite signé un doublé, pour donner encore plus de consistance à ce plat qui au final nous a totalement régalé. On a hâte de goûter à la suite !

Pavard

En dehors de Mbappé et Pavard, on peut et doit souligner les performances d'autres Bleus, Hernandez et Matuidi notamment, décisifs lorsqu'il a fallu se battre pour revenir au score. Deschamps a pourtant été critiqué pour ces choix là, tout comme il avait surpris en sélectionnant Pavard, alors inconnu du grand public. Choix qui sont aujourd'hui payants. Le milieu Kanté-Pogba est aussi à féliciter. En fait, seul Giroud a un peu déçu, mais il a offert une superbe passe décisive à Mbappé pour son doublé... Quant au banc, bravo à Tolisso, à Mendy, à Lemar, à Mandanda et autres, qui ont participé à rendre ce match fabuleux : quelles belles images de joie collective ! Délicieux !

Attention par contre à ne pas trop s'enflammer. Ce serait trop bête de laisser brûler un si bon repas, et de se priver de dessert par la même occasion. Pour ceux qui s'improvisent experts en football le temps de la compétition, les buts, le spectacle suffiront. Mais on ne gagne pas une nouvelle étoile (sur le maillot, pas dans le guide Michelin, resituons un peu le thème de l'article) en ne faisant "que" du "beau jeu". Il faut aussi bien défendre, bien jouer sans le ballon, presser, se déplacer. Et ça, les Français aussi l'ont bien fait, sauf peut-être en fin de première période. C'est tout cela qui permet de dire que Deschamps a un plan de jeu, une tactique. Pas les buts et le spectacle, même si c'est ce qui compte le plus au final. Un compromis à accepter temporairement : bien sûr qu'on voulait vivre ce genre d'émotions, cette folie, mais le football ne se limite pas à cette finalité. Le menu spécial Russie ne s'arrête pas encore, mais il faut y aller ingrédient par ingrédient...

Lopes va bientôt rentrer à Lyon, pas Fekir

Place maintenant à de très talentueux et valeureux Uruguayens, qui joueront peut-être sans Cavani, touché au mollet lors du huitième-de-finale qui a vu l'élimination de la sélection d'Antho Lopes, le Portugal. Un match de plus à remporter si les Bleus et Fekir veulent aller au bout. Et vu le talent et la détermination montrés face à l'Argentine, on se dit que le rêve est permis. Continuons de déguster !

Allez les Bleus !

Image principale : Reuters

À propos de l'auteur

Cet article a été rédigé par Gilf67, membre du Café du Commerce OL.