Navigation
#RestezChezVous

L’imbroglio Lacazette

Le 20.07.2017 par joh

Didier Deschamps a opéré à un renouvellement de l’effectif en Equipe de France en faisant confiance à de nombreuses nouvelles têtes, et cette politique profite notamment à Corentin Tolisso qui a connu sa première sélection en bleu. Mais Deschamps ne fait pas que des heureux : outre l’absence de Karim Benzema, Alexandre Lacazette oscille entre non sélection et sélection.

Une habitude

A l’inverse de l’attaquant madrilène qui est mis à l’écart pour des raisons extra sportives (bien qu’il soit désormais sélectionnable) Alexandre Lacazette n’a jamais su rentrer pleinement dans les plans du sélectionneur français. Pourtant habitué des sélections en jeune, auteur du but victorieux contre l’Espagne en finale de Coupe d’Europe des moins de 19 ans, il a fait toutes ses classes en équipe de France junior.

Le 5 juin 2013, il connait sa première sélection en A face à l’Uruguay. Mais lors des rendez-vous suivants, on lui préfère généralement André Pierre Gignac malgré les statistiques supérieures. Il est néanmoins appelé de temps en temps et il profitera d’un match amical à Saint-Etienne le 29 mars 2015 pour inscrire son premier et seul but en Équipe de France contre le Danemark.

Lacazette sera de nouveau appelé pour les qualifications de l’Euro 2016 en octobre 2015, mais il connaîtra une nouvelle désillusion lorsque la liste de l’Euro 2016 est dévoilée : le nouveau n°9 des Gunners est une fois de plus devancé par André-Pierre Gignac ou encore Oliver Giroud.

Il n'avait alors plus été convoqué et il aura fallu attendre la dernière liste (certes élargie à 26 joueurs) de Didier Deschamps, communiquée le 18 mai 2017 pour le voir retrouver le maillot des bleus. Néanmoins il apparaît comme un joueur "optionnel" et pour l'ancien entraîneur de l'OM, il passe après Giroud, Griezmann ou encore le jeune Mbappé, ce qui lui offre peu d'opportunités pour s'exprimer.

Les chiffres sont unanimes

Ce nouveau revers pour le natif de Lyon fait beaucoup parler entre Rhône et Saône : il est difficilement acceptable pour les supporters lyonnais de voir leur ancien attaquant vedette, aux statistiques impressionnantes, être ignoré de la sorte.

En effet, cette saison en club Lacazette a inscrit 37 buts toutes compétitions confondues, faisant de lui le meilleur buteur français cette saison devant Antoine Griezmann (29). Le rhodanien marque toutes les 93 minutes et un seul français fait mieux avec un temps de jeu nettement inférieur : Olivier Giroud (un but toutes les 84 minutes).

Mais Lacazette c’est surtout une régularité inégalable : sur les 3 dernières saisons, il met tout le monde hors course coté français puisqu’il est le seul à avoir inscrit au moins 20 buts en championnat par exercice. En Europe, seuls Messi, Aguero, Ronaldo et Kane tiennent la corde sur cette période.

Et Lacazette n’est pas seulement efficace devant le but, il est souvent à l’origine d’occasions lyonnaises : il réalise 1.70 passes clés (une passe menant à un tir) par match, ce qui est conséquent puisque seuls deux numéro 9 français font légèrement mieux : Antoine Griezmann (1.71) et Karim Benzema (1.79). En revanche, il est l’attaquant français qui réussit le plus de dribbles : 2.26 par match. Il est talonné de près par le jeune buteur monégasque, Kylian Mbappé qui carbure à 2.21 dribbles réussis par match !

Si Alexandre Lacazette n’a pas convaincu Deschamps, ce n’est pas à cause de son niveau. Étant donné qu’il est statistiquement le meilleur attaquant français cette saison et reste d’une régularité unique sur les 3 dernières saisons. C'est autre chose.

La statistique qui tue : 

Umtiti Memories

Ce n’est pas la première fois qu’un lyonnais est ardemment demandé en Equipe de France. On se souvient de la non-sélection de Samuel Umtiti pour l’Euro 2016 avant que son futur coéquipier, Jeremy Mathieu déclare forfait et lui cède sa place. Le défenseur catalan n’avait jamais été convoqué en Équipe de France A : Deschamps lui avait toujours préféré Rami, Sakho, Zouma ou encore Mathieu.

Cette première sélection s’était faite quasiment en même temps que son transfert vers le FC Barcelone, coïncidence ?

Auteur d’un bon Euro malgré la défaite en finale contre le Portugal, il s’est désormais imposé comme un taulier de la défense française et a fait de même au FC Barcelone. Umtiti n’est pas devenu incontournable du jour au lendemain : sportivement parlant il l’était déjà à l’OL, mais il a longtemps été oublié alors qu’il avait très certainement déjà le niveau d’intégrer les A. Que pouvait-il faire de plus à l’OL ? C’est la même question qu’on se pose avec Lacazette : il est pourtant au meilleur de sa forme, tous les indicateurs sont au vert, mais ce n’est décidément pas suffisant pour Didier Deschamps.

Le message semble être clair : un joueur évoluant à l’OL ne bénéficie pas du même intérêt que les français évoluant à l’étranger, le critère de sélection n’est donc pas seulement le niveau du joueur...

Lacazette, un an après Umtiti, quitte le navire lyonnais pour l'horizon londonien en quête de crédits à un peu moins d'un an de la Coupe du Monde 2018. Tactique gagnante lorsqu'on sait qu'il vient remplacer (en principe) Oliver Giroud à la pointe de l'attaque d'Arsenal ? Réponse sur le terrain...

À propos de l'auteur

Cet article a été rédigé par joh, membre du Café du Commerce OL.