Navigation

Maciej Rybus, l'aventure russe

Le 01.12.2017 par NSOL31

Cet été, l'Olympique lyonnais s'est bien renforcé au poste d'arrière gauche avec les arrivées du jeune Ferland Mendy du Havre et de l'expérimenté Fernando Marçal de l'En Avant Guingamp. Ces arrivées sont liées, certes, au replacement de Jérémy Morel dans l'axe, mais aussi au départ de Maciej Rybus en Russie. Point sur l'aventure russe du polonais.

L'art de la provocation

Le départ de Maciej Rybus en Russie ne s'est pas fait dans des conditions optimales. Rappelons d'abord ces circonstances particulières. Tout commence le 9 juin 2017. Au média polonais Sportowe Fakty, l'équivalent de l'Equipe dans la patrie de Kazimierz Deyna, et plus précisément au journaliste Mateusz Skwierawski, Maciej Rybus livre une interview qui, en France, passe relativement inaperçue. Cette interview qui sonne comme un bilan de la saison de l'international polonais comporte quelques phrases chocs à propos de Bruno Génésio. Et tout s'accélère le 15 juin, soit six jours plus tard, lorsque je traduis pour DemiVolée l'interview de Maciej Rybus. Un emballement médiatique commence. L'interview parvient même aux oreilles du président de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas. Ce dernier est particulièrement choqué par une phrase de celui qui porte alors le numéro 31 à l'OL : en répondant à une question sur un potentiel départ de Bruno Génésio, Maciej Rybus se prononce en faveur du départ de son entraîneur. Dès lors, la détente paraît compromise.

Maciej Rybus a alors plusieurs propositions de départ : en Angleterre, notamment en Championship à Hull City, mais aussi en Russie. C'est ce pays, et notamment la ville de Moscou, qui a la préférence de Maciej Rybus. Alors que le Dynamo de Moscou semble tenir la corde, le Spartak puis le Lokomotiv Moscou parviennent peu à peu à revenir dans la course. C'est finalement chez ce dernier que le 20 juillet, à peine un an après son arrivée à l'Olympique lyonnais, que Maciej Rybus signe. Son transfert rapporte un peu moins de deux millions d'euros au club de la ville des lumières. Maciej Rybus est alors sur le plan financier quasiment rentabilisé. En effet, il était arrivé gratuitement du Terek Grozny et son salaire n'excédait pas un million d'euros. Financièrement donc, Maciej Rybus a été rentable. Il aura disputé vingt-sept rencontres sous le maillot de l'Olympique lyonnais avec quelques faits d'armes, notamment deux passes décisives - dont celle du 3-1 pour Rachid Ghezzal lors du retour face à l'Ajax d'Amsterdam - mais surtout un pénalty marqué dans la séance de tirs-au-but face au Besiktas, alors qu'il était rentré quelques secondes plus tôt.

L'aventure est un retour

En réalité, l'arrivé de Maciej Rybus en Russie est avant tout un retour. En effet le Terek Grozny, dont était arrivé Maciej Rybus à l'été 2016 et alors qu'il venait de manquer l'Euro 2016 pour cause de blessure à l'épaule, renommé Akhmat Grozny cet été, est un club tchétchène. Maciej Rybus connaissait donc le pays, et n'arrivait pas en terrain inconnu. Surtout que, à part l'alphabet cyrillique, le polonais est assez proche du russe dont la grammaire est souvent assimilée à un polonais simplifié. Plus simple donc de s'intégrer dans ce pays qu'en France, quoi qu'en pense Kamil Glik, un polonais qui a mieux réussi en Ligue 1 que le gaucher formé au Legia Varsovie. Surtout que Moscou est une des plus grandes villes européennes et bien que Maciej Rybus ne soit pas Grzegorz Krychowiak, être dans une grande ville offrant nombre de commerces est toujours assez agréable. Surtout quand on connaît le positionnement de l'appartement de Maciej Rybus à Moscou : en plein cœur du centre-ville, avec vue sur le stade Loujniki, lieu ou se déroulera la finale de la Coupe du Monde 2018 à venir.

Pas de raison donc que Maciej Rybus ne réussisse pas sous le maillot blanc ou rouge du Lokomotiv de Moscou. Surtout que sa précédente aventure au Terek Grozny s'était particulièrement bien passée. En effet, au cours de ce passage, Maciej Rybus avait disputé une grosse centaine de rencontres et marqué à vingt reprises, et été passeur décisif à presque autant de reprises.

Son passage au Lokomotiv Moscou a été dans la même veine. Avec pour but de retrouver la sélection polonaise, Maciej Rybus a commencé à enchaîner les titularisations dès son arrivée. A son poste habituel d'arrière gauche mais aussi parfois plus haut sur le terrain, voire en milieu relayeur dans le dispositif du Lokomotiv, celui qui, là aussi, à récupéré son numéro 31 fétiche, s'est imposé comme un élément indispensable de l'effectif du club de la capitale.

Objectif lune

Surtout, le plus important pour Maciej est qu'il a retrouvé son statut de titulaire avec la sélection polonaise. En effet, lors de son passage à l'Olympique lyonnais, il n'avait disputé que trois rencontres avec les aigles blancs, la dernière titularisation datant du match aller des qualifications pour la Coupe du Monde contre le Kazakhstan. Et le temps de jeu est souvent un facteur déterminant pour faire partie d'une équipe nationale. Alors Maciej Rybus, qui n'avait pour autant pas quitté la liste d'Adam Nawałka, a peu à peu retrouvé une place de titulaire avec la sélection polonaise. En effet il a, face à ce même Kazakhstan, disputé son quarante-quatrième match sous le maillot blanc barré de rouge. Par la suite il a enchaîné, étant titulaire lors des deux derniers matchs de la sélection polonaise, certes dans une équipe remaniée (match nul contre l'Uruguay 0-0 et défaite 1-0 contre le Mexique). De quoi prétendre à une belle place dans la sélection polonaise alors qu'il est en balance directe avec Artur Jędrzejczyk, le droitier replacé à gauche, mais aussi avec, de manière moins directe, Jarosław Jach, le jeune défenseur central du Zagłębie Lubin qui peut dépanner au poste d'arrière gauche. Et cette sélection polonaise est elle-même ambitieuse. En effet, une demi-finale parait être un objectif tout à fait atteignable pour la Pologne - surtout avec un groupe composé de la Colombie, du Sénégal et le Japon.

Mais la situation s'est légèrement dégradée pour Maciej. En effet, alors qu'il était depuis le début de saison encensé par son entraîneur, le joueur de côté polonais s'est blessé à la cinquante-huitième minute d'une rencontre de Premier League russe contre l'Anji de Makhatchkala. Si la durée d'indisponibilité n'est pas encore tout à fait connue, il paraît improbable que Maciej ne revienne avant la trêve hivernale. Le staff médical du Lokomotiv ne prendra aucun risque, avec un joueur, qui, la saison passée sous le maillot de l'OL, n'avait que très peu joué. Et surtout qui a déjà joué 985 minutes cette saison. Un grand choc, donc, que n'aura pas tout à fait supporté son quadriceps ! Mais cette blessure ne remet pas en cause sa participation au mondial 2018. Son départ aura été une bonne chose pour lui, et peut-être, un peu moins pour l'Olympique lyonnais qui aurait pu compter sur lui comme doublure au poste d'ailier gauche ou droit - son poste de formation. Mais les résultats actuels de l'OL comme ceux de Maciej Rybus semblent donner raison aux deux parties !

À propos de l'auteur

Cet article a été rédigé par NSOL31, membre du Café du Commerce OL.