Navigation
#RestezChezVous

Quelques idées pour l'OL... en Norvège

Le 18.05.2020 par owaiog

Avec l’explosion d’Erling Braut Håland cette saison, le football norvégien se retrouve sous le feu des projecteurs. Et si la sélection scandinave doit encore passer les barrages pour pouvoir jouer l’Euro, son vivier de jeunes joueurs lui promet un avenir radieux. L’Olympique Lyonnais de son côté voit une saison sans Europe se profiler, ce qui pourrait l’amener à tenter des coups lors de ce mercato inédit. Focus sur les opportunités présentes en Norvège.

Les joueurs d’axe sont nombreux à l’OL, et à l’exception de Bertrand Traoré, peu de lyonnais sont réellement alignés à leur meilleur poste lorsqu’ils jouent sur un côté. Lyon ne possède quasiment pas d’ailiers de métier dans son effectif, ce qui rend le recrutement d’un joueur de ce profil d’autant plus intéressant. Håkon Evjen, Ola Brynhildsen et Jens Petter Hauge correspondent à ces critères, même si un transfert ne sera pas immédiatement réalisable pour chacun des trois.

L’OL pourra également se pencher sur le cas des milieux Hugo Vetlesen et Emil Bohinen. Avec des départs possibles dans l’entrejeu, les deux joueurs de Stabæk seraient de bons compléments. Enfin, Fredrik André Bjørkan ou encore Adrian Nilsen Pereira feraient de bons candidats pour le poste d’arrière gauche, qui ne fait toujours pas l’unanimité du côté de Décines.

Håkon Evjen (20 ans), talent confirmé

Il fait partie de la jeune garde norvégienne qui commence à se faire un nom à l’étranger. Ailier droit né en 2000, Håkon Evjen a éclaboussé de son talent l’Eliteserien en 2019. Il fut ainsi l’un des grands artisans de la deuxième place acquise par le FK Bodø/Glimt, avec 13 buts et 4 passes décisives en 29 matches disputés. Sa superbe année lui a qui plus est permis d’être élu à la fois meilleur jeune et meilleur joueur de la saison.

Joueur de couloir technique et endurant, il est très à l’aise balle au pied et est capable de faire des différences grâce à l’agilité et la rapidité de ses mouvements. Avec 3,8 dribbles par 90 minutes en moyenne sur la saison 2019, il ne fait pas partie des dribbleurs les plus prolifiques du championnat, mais les analyses vidéo semblent montrer qu’il s’agit plutôt d’un joueur choisissant le moment optimal pour dribbler. Håkon Evjen est majoritairement utilisé comme ailier doit en faux-pied dans un 4-3-3, ce qui lui permet d’enrouler pied gauche au second poteau ou même de rentrer plein axe et de croiser sa frappe.

L’ailier norvégien dispose également d’une très bonne vision du jeu, ce qui l’aide à bien analyser les situations et à se placer intelligemment entre les lignes. Il possède ainsi une grande créativité, et n’est pas gêné par son mauvais pied outre-mesure, au contraire de gauchers exclusifs. Cependant, son jeu naturel le ramène souvent vers l’axe, et il peut parfois avoir tendance à trop porter le ballon.

En outre, sa contribution défensive est un de ses points forts, ce qui est plus inhabituel pour un joueur avec ces caractéristiques. Malgré un physique assez frêle, Evjen est très actif à la récupération grâce à son agilité et à sa capacité à se positionner entre l’adversaire et le ballon. Avec 9,5 duels par matches dont 62% remportés, il fait d’ailleurs partie des meilleurs joueurs dans ce domaine en Eliteserien.

Couplée à sa perception du jeu et sa qualité technique, cette activité défensive importante suggère qu’il pourrait à l’avenir se recentrer en tant que meneur de jeu. Il possède en effet toutes les qualités inhérentes à ce poste.

evjen norvege

En attendant, Håkon Evjen ne sera pas le joueur le plus facile à recruter pour l’Olympique Lyonnais. Pisté par Manchester City notamment, il a rejoint l’AZ Alkmaar au début du mois de janvier contre 2.5M€ afin de continuer sa progression. La prochaine étape pour lui semble être un top club en Angleterre ou en Espagne, si son talent se confirme. Mais avec l’interruption des championnats, Evjen a encore peu joué aux Pays-Bas et sa valeur marchande n’a pas explosé. Ce qui pourrait permettre à l’OL de le recruter l’hiver prochain par exemple…

Ola Brynhildsen (21 ans), occasion manquée

Avec un contrat se terminant le 30 juin 2020 et un statut de grand espoir dans son pays, Ola Brynhildsen devait affoler le marché des transferts cet été. Le président de Stabæk confirmait sa volonté de son jeune ailier de quitter le club.

Et malgré un léger intérêt de la part de Cologne, c’est le champion de Norvège en titre Molde FK qui rafle la mise le 4 mai. En contact avec le joueur depuis décembre 2018, le club aura attendu l’échéance de son contrat pour le recruter, faute d’accord avec Stabæk.

Un transfert qui fait grincer des dents les supporters locaux, ces derniers reprochant au joueur d’avoir trahi son club formateur en signant gratuitement pour l’un des plus gros clubs du pays. Il ne convainc pas non plus l’analyste Ben Wells, pour qui « Ola aura du mal à s’imposer dans le 11 de Molde. Je pense qu’il devait soit rester avec Stabæk, soit partir à l’étranger pour progresser ».

Symbole de la génération dorée formée à Stabæk, Ola Brynhildsen est un ailier très rapide et très efficace en 1v1, qui se distingue par sa capacité à se retrouver dans des positions clés en phase offensive. Cela lui permet de régulièrement délivrer des passes décisives, malgré une vision du jeu plus limitée. Il peut jouer des deux côtés du terrain, bien qu’il semble plus actif et meilleur à gauche ; ses heatmaps de 2018 et 2019 vont dans ce sens.

Elles soulignent également une tendance à partir du côté pour rentrer dans la surface balle au pied quelle que soit sa position de départ, et suggèrent enfin une faible activité défensive, au contraire d’un joueur comme Håkon Evjen.

heatmap brynhildsen

Avec ce transfert à Molde, Brynhildsen ne sera pas disponible tout de suite pour un départ à l’étranger. Mais Lyon pourra certainement revenir à la charge dans un futur proche, car le joueur reste un grand talent et fera sans doute parler de lui en cas de bonnes performances. Le choix d’être resté en Norvège signifie également qu’il sera disponible à un prix abordable pour l’OL.

Un autre ailier polyvalent : Jens Petter Hauge (20 ans)

Avec sept buts et deux passes décisives en Eliteserien, Jens Petter Hauge a été comme son coéquipier Håkon Evjen l’un des joueurs phares de Bodø/Glimt en 2019. Ailier droit de formation, l’explosion d’Evjen cette saison l’a envoyé sur le côté gauche, sans pour autant affecter son rendement. Déjà meilleur passeur du championnat en 2017 en deuxième division, ses statistiques font de lui un ailier très intéressant, ce qui manque à l’OL.

Mais ce qui impressionne le plus chez ce joueur, c’est sa capacité à constamment créer le danger et à marquer beaucoup de buts malgré une position excentrée. Hauge a ainsi tenté 3,2 tirs par match en moyenne en 2019, pour un total de 0,5 expected goals par 90 minutes (6,65 en tout, très proche de ses 7 buts marqués). Cela le place parmi les meilleurs du championnat dans cet exercice, comme le montre ce graphique de Chris Summersell (Scouted Football).

data haugen

Du côté des passes décisives en revanche, on ne compte que 0,17 expected assists par 90 minutes. Mais cela s’explique par le fait que la plupart de ses incursions offensives se terminent par des tirs et non des décalages. De manière intéressante, passer du côté droit au côté gauche semble avoir inversé les statistiques de créativité de Jens Petter Hauge, puisqu’il est passé de 13 assists en 2017 à seulement 2 en 2019 en jouant à gauche… tout en marquant de plus en plus de buts.

Quoi qu’il en soit, son total combiné de 0,67 xG + xA par 90 le place en sixième position de l’ensemble du championnat norvégien, ce qui est extrêmement prometteur.

Ce nombre élevé s’explique par sa facilité technique (6,5 dribbles par 90 minutes en moyenne), qui lui permet de jouer beaucoup de ballons dans la surface (5,2 par 90). Jens Petter Hauge est également un joueur très rapide, qui sait utiliser son corps pour maintenir son équilibre et se frayer un chemin entre les tacles des défenseurs. Ses changements de rythme l’aident à lancer et mener les contre-attaques, ce qui en fait une menace permanente pour les défenses adverses.

hauge bodo/glimt

Comme suggéré par les données, la vidéo confirme un joueur attiré par le but et dont les exploits balle aux pieds se terminent bien souvent par une frappe. Sa faculté à générer des tirs en dépit d’une position éloignée sur le terrain rappelle ainsi Heung-min Son, et bien qu’il soit trop tôt pour dire si Jens Petter Hauge atteindra le niveau de l’attaquant coréen, son profil et ses statistiques restent très encourageantes pour un joueur de 20 ans.

Hugo Vetlesen (20 ans), des airs d’Aouar?

Dans un autre registre qu’ailier, le milieu de terrain de Stabæk Hugo Vetlesen est porteur de grands espoirs en Norvège. Premier joueur de la génération 2000 à faire ses débuts en Eliteserien, il est depuis un titulaire régulier de son club formateur.

vetlesen 1

Avec des moyens financiers limités à disposition, Stabæk a décidé depuis quelques années de miser sur son centre de formation et surtout sur la « Golden Generation » qui évolue en son sein. Sous l’impulsion du manager Toni Ordinas, le club de la banlieue d’Oslo a structuré son académie pour en faire l’une des meilleures du pays, où les jeunes savent qu’en cas de bonnes performances ils seront récompensés par un contrat professionnel et l’opportunité de jouer en équipe première. Une stratégie qui rappelle celle mise en place par l’OL pendant la construction du stade…

C’est donc dans ce contexte que Stabæk voit éclore Hugo Vetlesen en 2017, un mois seulement après son 17e anniversaire. Le jeune milieu s’impose rapidement dans l’équipe et dicte le tempo des matches, malgré son inexpérience. Joueur à l’aise techniquement, son style de jeu se rapproche plus de la fluidité espagnole que de l’habituelle rigidité norvégienne. Il aime ainsi progresser sur le terrain ballon au pied, grâce à sa justesse technique et sa vitesse d’exécution.

Bien qu’il dispose encore d’une marge de progression dans la prise de décision, son activité et sa qualité de passe le rendent très intéressant pour organiser le jeu de son équipe. Solide sur ses appuis malgré son petit gabarit, aller au duel ne lui pose par ailleurs aucun problème.

vetlesen 2

Ces deux dernières saisons, l’émergence de Tobias Børkeeiet dans un rôle de sentinelle l’a poussé à s’exiler sur le côté gauche d’un 4-4-2 ou d’un 4-3-3. Mais il reste un milieu central, bien plus efficace au cœur du jeu que sur l’aile.

Son profil rappelle sensiblement celui d’Houssem Aouar ; milieu technique, capable d’amener le danger dans la surface grâce à ses dribbles et sa vision du jeu… Les deux joueurs ont également la même caractéristique de pouvoir s’excentrer côté gauche. Avec un transfert rapide et un petit temps d’adaptation (il n’a que 20 ans !), Hugo Vetlesen pourrait vite succéder à Aouar à l’OL…

Emil Bohinen (21 ans), profession relayeur

Fils de Lars Bohinen, ancien milieu de Nottingham Forest, Blackburn et Derby notamment, Emil Bohinen a réalisé une excellente saison 2019. Avec quatre buts et six passes décisives en championnat, il a véritablement mené le milieu de Stabæk, prenant ses responsabilités malgré son jeune âge à la suite du départ de Tobias Børkeeiet pour Brøndby.

Mais c’est surtout son activité défensive qui a marqué les esprits. 219 duels remportés, 89 tacles réussis… Il a tout simplement été le joueur le plus efficace du championnat dans ce domaine. Il a également beaucoup progressé dans son jeu sans ballon, sa mobilité l’aidant à couvrir toute la largeur du terrain afin de récupérer les ballons pour son équipe. Les données compilées par Chris Summersell pour Scouted Football montrent enfin qu’il est le joueur ayant en moyenne intercepté le plus de ballons par 90 minutes, et un des plus impliqués dans les duels défensifs.

data bohinen

Offensivement, bien qu’à l’aise avec le ballon, il brille plus par son jeu collectif que par ses dribbles. Montrant une belle qualité de passe, il dispose d’une capacité intéressante à distribuer de longs ballons en profondeur pour ses attaquants. Il a d’ailleurs été le deuxième U21 le plus créatif de Norvège en 2019 derrière Håkon Evjen.

Malgré un positionnement qui pourrait être perfectionné, ses petits appuis lui permettent de rapidement orienter son corps après avoir pris l’information. Sa précision le rend ainsi très dangereux à l’approche des 30 mètres adverses, particulièrement dans une équipe où ses coéquipiers offrent de nombreuses solutions.

Capable de jouer sur le côté droit ou en 6 devant la défense, il reste néanmoins plus intéressant -vous l’aurez compris- dans un rôle de milieu box-to-box. Actif défensivement et précis dans ses transmissions, Emil Bohinen est excellent pour organiser le jeu de son équipe. Des qualités qui lui ont valu un intérêt de la part de Brighton et de Leeds cet hiver, le joueur allant même jusqu’à faire un essai avec Sheffield United. Mais Bohinen a finalement prolongé son contrat avec son club formateur jusqu’à l’été 2022, ce qui laisse donc l’opportunité pour Lyon de se positionner.

Des solutions aussi derrière

Ce n’est pas une nouveauté, Lyon a du mal avec ses arrières gauches. Avec un probable départ de Marçal, et en supposant que Youssouf Koné prenne la place de titulaire, l’OL aura besoin d’une doublure à ce poste. Adrian Nilsen Pereira (20 ans), joueur de Viking FK, et Fredrik André Bjørkan (21 ans) du FK Bodø/Glimt seraient probablement à même de tenir ce rôle. En attendant de se perfectionner.

Latéral gauche porté sur l’offensive, Bjørkan a marqué 3 buts et délivré 5 passes décisives en 2019. Avec un profil similaire Pereira a lui inscrit 2 buts et offert 4 passes décisives. Mais au moment de choisir entre les deux joueurs, le spécialiste du football norvégien Ben Wells a tranché.

« Il y a peu de différences entre ces deux joueurs, mais en toute honnêteté je choisirais Bjørkan. Il est un peu plus complet que Pereira. Bjørkan est capable de jouer sur tout le côté gauche et a même joué au milieu de terrain récemment. Il a toujours été un grand espoir de Glimt et il s’est vraiment révélé lors de la saison 2019. »

Une montée en puissance qui l’a vu bénéficier d’un temps de jeu conséquent (quatrième U21 le plus utilisé en 2019), ainsi que de plusieurs sélections avec l’équipe de Norvège U21.

« Pereira est un peu moins expérimenté que Bjørkan, bien qu’ils soient tous deux à un âge similaire. Un développement un peu plus tardif, mais un joueur que je vois bien concurrencer Bjørkan pour la place de latéral gauche en sélection dans le futur. »

Adrian Pereira s’est en effet distingué lors de cette saison 2019 en inscrivant deux superbes buts face à Strømsgodset et Vålerenga et en étant titulaire lors de la finale de la Coupe de Norvège remportée par son club. Ainsi, le compte francophone Nordisk Norvège ajoute à son sujet : « Il a fait une superbe saison à Viking l’an dernier. Intercepte beaucoup de ballons et bon dribbleur ».

Quoi qu’il en soit, Bjørkan comme Pereira semblent avoir suffisamment de potentiel pour espérer être un jour titulaires dans un bon club européen. Avec une stratégie marquée de post-formation ces derniers temps, ils sont des cibles idéales pour l’OL…

Un mercato agité pour l’OL ?

Le jeune norvégien le plus intéressant à l’heure actuelle est certainement Håkon Evjen ; mais il est malheureusement peu probable que l’AZ accepte de lâcher sa pépite dès ce mercato, alors qu’Evjen n’a rejoint les Pays-Bas qu’en janvier.

En vue d’un transfert cet été, j’opterais personnellement pour Hugo Vetlesen, en raison notamment de son expérience importante malgré son jeune âge (déjà trois saisons complètes en pro à seulement 20 ans) et de son style de jeu, qui semble adapté à celui de l’OL. Né d’une mère française, le joueur ne serait d’ailleurs sûrement pas contre un transfert en France…

Parmi cette prometteuse génération de joueurs norvégiens, on aurait également pu citer Tobias Børkeeiet (21 ans), qui a rejoint Brøndby et le Danemark à l’été 2019. Pur milieu défensif, au jeu long et à la vista très intéressante, son profil présente des similarités avec celui de Bruno Guimaraes. Il pourrait ainsi parfaitement venir seconder ce dernier en sentinelle, dans un rôle d’organisateur.

borkeeiet stabaek

Notons également le meneur de jeu de Molde Tobias Christensen, 20 ans, considéré en Norvège comme l’un des joueurs les plus prometteurs à son poste. Mais, tout comme pour l'avant-centre de Rosenborg Erik Botheim (20 ans), ces postes sont déjà bien garnis à l’OL, et sauf à renforcer la réserve un transfert n’aurait pas un intérêt immédiat pour l’équipe première.

Avec la crise sanitaire de cette année, le mercato estival 2020 sera évidemment inédit. Montants de transferts revus à la baisse, impact de disputer ou non la fin des championnats… Pour Lyon, une autre dimension vient s’ajouter avec la probable perte de la Coupe d’Europe. Si cette décision venait à se confirmer, une refonte de l’effectif avec le départ de cadres serait à craindre. L’occasion idéale pour faire preuve d’ingéniosité dans le recrutement, et prospecter des championnats peu médiatisés comme la Norvège pour se renforcer à moindre coût.

Littérature

À propos de l'auteur

Cet article a été rédigé par owaiog, membre du Café du Commerce OL.