Navigation
#RestezChezVous

Tousart ist ein Berliner... et maintenant ?

Le 10.02.2020 par OL_ympique

Révélé à Lyon, Tousart s’y est surtout imposé. Sa jeunesse, sa hargne, ses qualités physiques (voire sa barbe ?) font de lui un ourson qui devrait plaire dans une ville où l'ours est l'emblème. Pourtant, vu de Lyon, le joueur ne fait pas l’unanimité. Alors à Berlin, que pourra-t-on attendre de lui ? De l'autre côté du Rhin, à seulement 22 ans, Tousart ne pourra pas se permettre de stagner : Berlin veut un ours, à lui ne de pas rester ourson.

Cette saison, l’OL n’y arrive pas beaucoup mieux que d’habitude, malgré un nouveau projet initié avec l’arrivée de Juninho l’été dernier. Il y a eu des ratés, du choix du coach à certains transferts, et surtout de mauvais résultats. Toutefois, Lyon fait (un peu) plus fière allure depuis la nouvelle année, avec des arrivées de poids symbolisant l’ambition du nouveau projet, et malgré les récentes déconvenues. Or dans ce projet qui commençait à ressembler à quelque chose, Lucas Tousart avait perdu sa place. En-effet, Juninho avait prévenu le milieu de terrain cherché par l’OL à Valenciennes en 2015, et ce dès son arrivée au poste de directeur sportif : il n’a pas un profil pour une équipe qui veut faire le jeu. Finalement, et malgré sa place dans l’équipe gagnée depuis, il ne lui aura pas donné tort.

Des qualités hors-sujet

Lucas Tousart, rapidement après son arrivée au club en 2015, devient un joueur important de l’effectif rhodanien. Dès 2016-17, à l’aube de ses 20 printemps, il est même de plus en plus perçu comme l’un des plus gros espoirs français à son poste. Cela lui vaut de multiples sélections en Équipe de France U21 depuis, et sous Genesio, il devient lentement mais sûrement un cadre en club. Mais, puisqu’il y a bien un mais, sa jeune carrière va finir par subir des critiques dont la sévérité et le nombre ont atteint leur apogée ces derniers mois. Le grand espoir d’il y a quelques années est devenu aux yeux de certains une déception, bien qu’il reste encore très jeune. Sa maturité est une qualité, mais elle accentue aussi ses défauts.

Lucas Tousart est aujourd’hui un pur 6, un récupérateur au milieu de terrain. Loin de lui le rôle de regista, ce n’est pas un milieu qui aide son équipe à développer du jeu. En fait, il est très « ours » dans son profil, qui plaît à ceux qui y voient un pilier mais qui déplaît à ceux qui n’y voient pas un créateur. Dans ce débat de fond (certes trop clivant par moment dans la forme), Juninho a fait son choix : il a un projet, celui d’un OL conquérant qui joue au foot en suivant des principes « à la brésilienne ». Et pourtant, la gagne que Juni veut inculquer en parallèle aux joueurs se retrouve peut-être dans l’homme…

Tousart à la lutte, balle au pied

Un profil trop limité, qui devra évoluer

Respectueux et volontaire, Tousart a des qualités. Alors, pourquoi se focaliser sur ses défauts ? Peut-être tout simplement parce que ses défauts concernent des aspects trop importants, comme l'absence de verticalité. En sentinelle, Ngolo Kanté par exemple – et pas des moindres, d’où une comparaison volontairement exagérée – ne se contente pas de défendre, et de faire des passes en arrière sous la moindre pression. Il tente de relancer, d’installer un rythme. Ou du moins, il est omniprésent dans son apport en général. Or si l’apport défensif de Tousart peut se montrer précieux, ce n’est finalement utile que s’il y a des idées derrière. Au contraire, le numéro 29 lyonnais a de cruels manques dans les idées et dans la manière d’en mettre en œuvre ; en bon milieu (trop) défensif, il n’est pas concentré sur le jeu et n’est que rarement prêt pour organiser une transition rapide à lui seul.

Si sa présence peut libérer des joueurs autour de lui et s’il ne souffre pas du tout de la comparaison avec un profil de 6 bien plus offensif en la personne de Thiago Mendes (dont le niveau est exceptionnellement bas depuis son arrivée à Lyon), Tousart n’en doit pas moins déjà se remettre en question. D’ailleurs, avoir un coach qui ne se contentera pas de le faire défendre tel un ours dressé pour faire le clown au milieu d’un cirque lui fera certainement le plus grand bien. Sa mentalité ne pourra que l’aider à progresser ; sa jeunesse, elle, lui en laisse encore le temps.

Berlin, la bonne destination ?

Point de vue de @piauieeeeense de l’ancien compte spécialisé Fussball Meister

Lucas Tousart arrivera, en juin, dans un Hertha Berlin qui s’apprêtera à vivre la saison la plus intéressante de son histoire moderne. Actuellement au milieu de tableau en Bundesliga, le Hertha n'arrive pas à décoller et stagne à seulement quelques points de la place de barragiste. Le club berlinois doit aussi faire face à des problèmes internes, comme par exemple le conflit entre Salomon Kalou et son entraîneur Jürgen Klinsmann. Mais le rachat du club par la société d'investissement Tennor Holding, détenue par Lars Windhorst, pourrait permettre au club de passer dans une autre dimension, et ce surtout par l'intermédiaire des 100 millions d'euros mis à disposition du club pour se renforcer.

À la recherche d'un milieu défensif physique, le club a d'abord pensé au suisse Granit Xhaka, avant de jeter son dévolu sur Lucas Tousart, jusqu'à trouver un accord avec l'Olympique Lyonnais pour un transfert sec de 25 millions d'euros auquel s'en suit un prêt de six mois à l'OL. Lors de l'exercice 2020-21, Lucas Tousart découvrira un Hertha 2.0 plus ambitieux et qui jouera pour une place européenne. Ayant en parallèle déjà officialisé l'arrivée du polonais Krzysztof Piatek et du Brésilien Matheus Cunha, le Hertha devrait vraisemblablement encore se renforcer cet été afin d'atteindre ses objectifs. Reste à savoir si Lucas Tousart, à la vue de ses limites techniques et sa vision de jeu pour le moins discutable, arrivera à s'imposer durablement dans ce nouveau projet.

Quelques mois puis le suspens

Finalement, Lucas Tousart ne sait pas beaucoup plus que nous dans quoi il vient de se lancer. Du projet pas encore parfait de l’Olympique Lyonnais, il va se retrouver dans le projet d’un Hertha Berlin nouvelle version dont les traits ne sont pas encore connus. L’ambition est de mise dans tous les cas, et que ce soit dans les prochains mois ou pour son futur de Berlinois, il semble certain que Tousart devra, lui aussi, être plus ambitieux dans son jeu.

À propos de l'auteur

Cet article a été rédigé par OL_ympique, membre du Café du Commerce OL.