Navigation

Café du Mondial #6 : on a faim !

Le 29.06.2018 par Gilf67

Après 2 victoires face à l'Australie et au Pérou, les Bleus ont assuré leur 1ère place dans le groupe C avec un match nul face au Danemark. Et pourtant...

Un arrière goût amer...

Quand on décide de se payer un bon restaurant gastronomique, on y va pour l'entrée, le plat, et le dessert. Or l'entrée proposée par les Bleus dans ce grand menu "Coupe du Monde" nous a laissé un arrière goût amer. Surtout quand vous finissez par goûter à France - Danemark. Que dire d'autre de cette phase de poule pour des Français qui se sont contentés du strict minimum ? C'est à peine si on avait quelque chose à se mettre sous la dent. Très moyens face à l'Australie (2-1), bons pendant une mi-temps face au Pérou (1-0), les Bleus ont finalement validé leur première place avec le premier 0-0 de cette édition de la Coupe du Monde, face aux Danois. Un match "nul"...

Lemar et Eriksen

Mais d'où vient ce mauvais arrière goût, persistant ? D'abord, il faut souligner que le chef Didier Deschamps a fait des choses étonnantes au niveau des ingrédients. Pour faire court, il semble qu'il n'ait pas, pendant cette phase de poules, trouvé de bonne formule. Face au Danemark, les réponses qu'il pouvait attendre pour les cas Lemar, Nzonzi et Sidibé ne sont pas celles attendues. Le seul intérêt d'avoir fait tourner était donc d'éviter la fatigue et les suspensions. Mais le sélectionneur n'est de loin pas le responsable à pointer du doigt. C'est notamment très difficile de proposer quelque chose de bon lorsque tous les ingrédients fournis ne sont pas frais ! Griezmann, Dembélé, Pogba... Certains Bleus, et pas n'importe lesquels, ont déçu. Mais c'est surtout l'implication collective des Français qui est à remettre en question. Comment voulez-vous voir du jeu quand certains ne prennent pas de risques, ou restent trop statiques ? Et puis... on ne va pas parler des matchs de nos adversaires (qui relèvent plus du domaine des transports en commun que de la gastronomie), et notamment de l'anti-jeu du Danemark. Bref, passons au plat de résistance !

Fekir VS Messi !

Messi seul sur le terrain...

Au menu, nous aurons droit à un France - Argentine ! Cela paraît très appétissant. Un peu effrayant aussi, Messi pouvant à lui tout seul nous rendre le plat trop épicé, dès les huitièmes.

Mais la question est : le plat de résistance ne sera-t-il pas forcément meilleur que l'entrée ? Des motifs d'espoir sont bels et bien existants, et crédibles. Sans oublier également que l'Argentine a frôlé le ridicule dans son groupe, surtout face à la Croatie, où joue l'ancien défenseur lyonnais Lovren.

Retournons 2 ans en arrière, dans le pays de la gastronomie justement. L'Euro 2016 en France, vous l'aurez compris. En phase de poules, face à des adversaires en carton mais surtout des adversaires très difficiles à manœuvrer, les Bleus avaient enchaîné 2 victoires difficiles puis fini sur un nul 0-0, leur permettant de finir premier de leur groupe. Alors, Deschamps ne nous aurait-il pas concocté le même type de menu qu'à l'Euro ? Si c'est le cas, il y a de quoi être rassurés. Les Bleus étaient monté en puissance, et avaient montré beaucoup plus de choses intéressantes dans le jeu. Ils avaient marqué pas mal de buts aussi (2 en huitièmes, 5 en quarts, 2 en demis). Vous l'aurez compris, DD a une recette en tête, et même si l'entrée est moyenne, qui dit qu'elle n'aboutira pas finalement sur un bon plat, et même un excellent désert ?

Pour cela, il va déjà falloir trouver la solution du milieu. C'est clairement une problématique au coeur de la recette. Ce qui est clair, c'est que les Bleus joueront en 4-2-3-1. En attaque, Giroud sera titulaire, Griezmann aussi. À droite, il y aura Mbappé. Et à gauche ? La place n'a été définitivement prise par personne lors des poules, et on a bien envie d'y voir Nabil Fekir contre l'Argentine de Messi ! Au milieu ensuite, malheureusement pour notre cher Tolisso, on devrait avoir Kanté - Pogba. Quoi de plus logique, quand on voit l'excellente première mi-temps réalisée par cette doublette face au Pérou. Kanté est l'un des meilleurs récupérateurs du mondial, et Pogba peut jouer libérer à ses côtés, et ainsi apporter des solutions, des décalages, pour lancer les attaquants. On a trop peu vu ce genre d'actions pour le moment. En défense enfin, Hernandez est petit à petit devenu indéboulonnable, Pavard a certainement doublé Sidibé, et Varane-Umtiti est un duo pas mal sur le papier. Kimpembe pourrait malgré tout jouer les troubles fête. Lloris, quant à lui, est indiscutable, et fait jusqu'à maintenant taire toutes les critiques émises avant le début de la compétition.

Si DD se sert de ce qui a mal fonctionné, mais aussi et surtout des rares points positifs des 3 matchs de groupe, et que certains joueurs se réveillent sous l'effet de l'enjeu grandissant (on pense surtout à Griezmann), on se dit que le plat pourrait être pas mal. Ça vaut en tous cas le risque d'y goûter, à moins que certains se réjouissent du goût amer laissé pour le moment. Ne sommes-nous pas fins gourmets, en France et particulièrement à Lyon ?

Sur ce, vive l'Olympique Lyonnais, et allez les Bleus !

Photo principale : L'Equipe

À propos de l'auteur

Cet article a été rédigé par Gilf67, membre du Café du Commerce OL.