Navigation

Jérémy Morel, un Malgache à l'OL !

Le 28.10.2018 par Gilf67

Ce vendredi 26 octobre 2018, le site Goal.com a annoncé que Jérémy Morel avait accepté de jouer pour l'équipe nationale de Madagascar, selon la volonté de son sélectionneur. L'OL compte ainsi un nouvel international dans ses rangs. L'occasion de s'intéresser au défenseur lyonnais...

Des origines... bretonnes

Jérémy Morel est né en 1984 à Lorient, en Bretagne. Loin, très loin de Madagascar. Sa mère, elle, est originaire de la Réunion. Pour lui trouver un lien malgache, il faut regarder du côté de son père qui y est né.

Formé dès 1994 au FC Lorient, il commence en pro avec les lorientais en 2003. Il restera au club breton jusqu'en 2011, jouant 234 matchs officiels, avant de rejoindre le club de football de Marseille pour environ 2M€. À Marseille, il marque tout de suite les esprits en inscrivant un but lors de son premier match, qui donne lieu à une victoire 5-4 contre Lille en Trophée des Champions. Il joue en Ligue 1 mais aussi en Ligue des Champions. En 2012, il remporte la Coupe de la Ligue contre... l'Olympique Lyonnais. Puis il est vice-champion de France en 2012-13. Les choses vont se compliquer par la suite avec la venue de Benjamin Mendy qui le concurrence au poste de latéral gauche. Mais avec l'arrivée de Bielsa, Morel se relance, profitant d'être replacé dans l'axe par le technicien argentin aux côtés d'un certain Nicolas N'koulou. Cette charnière solide ne survivra cependant pas à la saison 2014-15 puisque Morel décide en juin 2015 de rejoindre librement l'Olympique Lyonnais.

Son histoire à l'OL commence par une saison compliquée, la première partie de saison est ratée, et Hubert Fournier est licencié. Bruno Genesio prend alors les commandes et permet de relancer la machine. Jérémy Morel n'a pas trop à se plaindre individuellement, puisqu'il est titulaire, devant Henri Bedimo dans la hiérarchie des défenseurs gauches. Finalement, il devient une nouvelle fois vice-champion de France à la fin de la saison. Lors de la saison suivante et malgré l'arrivée d'un nouveau concurrent, le polonais Maciej Rybus, il garde une place de titulaire à Lyon. Cette saison est néanmoins minée par les critiques à l'encontre du joueur, ce qui ne l'empêche pas d'être nommé dans l'équipe type de l'Europa League 2016-17 après un beau parcours des Lyonnais. Malheureusement tragiquement terminé face à l'Ajax aux portes de la finale. La saison suivante, Bruno Genesio continue de faire confiance au défenseur, le replaçant dans l'axe pour y jouer avec Marcelo, Ferland Mendy ayant pris la place de titulaire à gauche, et Fernando Marçal étant devenu le numéro 2. Cette saison, la venue de Jason Denayer a rayé son nom de la liste des titulaires indiscutables à l'OL, mais il est toujours dans les plans de Genesio, au moins dans la rotation.

Quel bilan ?

Jérémy Morel a désormais 34 ans, et même si on lui souhaite encore une belle fin de carrière, il sera bientôt l'heure de raccrocher les crampons. Renouvelé en 2017, son contrat se terminera en 2019. On peut donc déjà dresser un bilan.

À Lorient, Morel a appris le football, a progressé au plus haut niveau du football français, en Ligue 2 puis en Ligue 1. À Marseille, il a continué sa progression grâce à la Ligue des Champions, grâce aux ambitions du club phocéen, et grâce aussi à Marcelo Bielsa lors de sa dernière saison. En 2015, il est ainsi un défenseur expérimenté, bon dans les duels et notamment ceux aériens (et ce malgré sa petite taille), ni trop rapide ni trop lent, bon physiquement, et doté de certaines qualités offensives du fait de sa formation au poste de latéral. Mais à Lyon, il n'a jamais complètement convaincu au poste de latéral gauche : offensif mais n'apportant pas vraiment devant, défensif mais n'étant pas infranchissable derrière. Replacé dans l'axe, il a montré plus de qualités, mais n'a jamais paru indispensable, même si son profil est en partie complémentaire avec celui de Marcelo qui est sensiblement plus lent.

Humainement, Morel est quelqu'un de travailleur et de plutôt introverti. Il avait ainsi confié à Olympique et Lyonnais, dans une interview datant de juillet 2016, être un amoureux de la nature, et apprécier ne pas avoir un statut de star. C'est un personnage simple, posé, et cela se ressent sur et autour du terrain. Il avait d'ailleurs lui même confié qu'il souhaiterait qu'on retienne qu'il aura été « une personne respectueuse et un joueur qui sur le terrain a toujours donné. Qui n’a jamais triché, s’était toujours donné à 100 % ».

Aux qualités et aux défauts purement footballistiques, ainsi qu'aux qualité humaines, il faut ajouter les faits marquants, qui permettent ou non aux joueurs de réellement rentrer dans les mémoires des supporters. À Lyon, on se souviendra surtout du but face au Besiktas, lors du match aller en Europa League, le 13 avril 2017. En gênant le dégagement de Fabri, le gardien adverse, Morel s'est emparé du ballon pour aller chercher le but de la victoire à la 85ème, 2 minutes à peine après l'égalisation de Corentin Tolisso. Une soirée folle à l'image du parcours de l'OL en Europa League à cette époque.

Finalement, le bilan est plutôt bon. Irréprochable humainement et sportivement, bon défenseur malgré des critiques justifiables, Morel a effectivement toujours tout donné pour son maillot. Critiqué, moqué, il a toujours pris du recul. Aujourd'hui, alors que la saison 2018-19 est largement entamée, on se demande même si Morel ne mériterait pas mieux que Marcelo, au vu des limites de ce dernier plus que jamais démontrées en ce moment, que ce soit dans la vitesse ou dans le placement. Surtout, sa mentalité doit servir au sein du groupe pro de l'OL, soi-disant trop jeune par moment, et visiblement trop régulièrement marqué par des problèmes de nonchalance.

Morel néo-international

Dans l'interview citée précédemment, il avait également été question d'une éventuelle sélection en équipe de France. Jérémy Morel avait confié ne pas s'en préoccuper, même s'il avait rappelé que n'importe quel joueur français a cette possibilité dans un coin de la tête. Ce rêve ne sera jamais devenu réalité. Mais le natif de Lorient va tout de même devenir international, à la surprise générale : l'équipe malgache de football s'étant qualifiée pour la CAN 2019, la première de son histoire, le sélectionneur français Nicolas Dupuis a décidé de renforcer la sélection de Madagascar avec des joueurs liés à l'île de l'ouest de l'Afrique. C'est le cas de Morel, qui pourra notamment côtoyer l'ancien de la réserve de l'OL Thomas Fontaine. À 34 ans, ce défi est une belle récompense pour l'ancien merlu. Il faut espérer que cela rende la saison du défenseur à l'OL la plus réussie possible. On peut parier que cette expérience sera un beau point final à sa carrière.

Photo : AFP

À propos de l'auteur

Cet article a été rédigé par Gilf67, membre du Café du Commerce OL.